A force de m’entendre dire : “Mais comment fais-tu pour publier des vidéos chaque semaine, moi je n’ai rien à dire”, je me suis dit qu’il était temps d’aborder le sujet de la newsletter. 

Alors cette semaine, je t’explique comment faire pour publier régulièrement ta propre newsletter. 

Avant tout, tu dois réaliser que tu possèdes un immense savoir que tes clients ou clients potentiels, attendent de découvrir. Tu as trop souvent tendance à penser, que tout ce que tu sais, les autres le savent aussi. Erreur! Tout te semble évident parce que tu maîtrises ton sujet, mais n’oublies pas que tes clients eux, ne le maîtrisent pas. 

Maintenant, la meilleure façon de trouver des sujets pour ta newsletter, c’est d’écouter attentivement ce que disent tes clients. Quels sont les problèmes qui les préoccupent? Tu peux facilement trouver ces informations durant des événements de réseautage. Mais aussi en passant un peu de temps sur les forums ou les groupes Facebook sur lesquels ils se regroupent. 

Une fois que tu as fais la liste des difficultés rencontrées par tes clients idéaux, prends le temps de dresser une liste des différents sujets de newsletters que tu pourrais créer. Attention, une problématique, ne signifie pas automatiquement une newsletter! Certaines problématiques sont complexes et vont nécessiter plusieurs “épisodes”. Il est important de ne pas donner plus d’une à deux stratégies par newsletter, afin de ne pas submerger ton public. 

Enfin, dès cette semaine, trouve une heure ou deux dans ton emploi du temps et rédige (ou film, si tu préfères la vidéo)!  Une heure = Une newsletter! A ce rythme là, tu auras très vite une dizaine de newsletters prêtes à être publiées. 

Si malgré tout, tu as de la difficulté à rédiger une newsletter qui te donne satisfaction , tu peux toujours faire appel à un rédacteur. Cependant, attention à ne pas totalement laisser le rédacteur rédiger ta newsletter. Rédige un premier jet et donne le lui afin qu’il y apporte sa touche professionnelle. Il est vraiment important que ta newsletter te ressemble, qu’elle porte ton empreinte, sous peine de sonner faux.

Maintenant, que tu as le mode d’emploi pour publier régulièrement, au travail et envois-moi ta prochaine édition. Je serais heureuse de te lire.  

A la semaine prochaine!